J’ai dit à mes débuts qu’il ne fallait pas plus de quatre heures — et encore quand on n’est pas doué — pour apprendre la mise en scène, et je le pense toujours”, Claude Chabrol

« J’ai toujours eu la conviction que la technique de cinéma s’apprend en une semaine, Olivier Assayas

L’apprentissage cinématographique, éveil culturel et professionnel

Phénomène sociétal planétaire, le cinéma est paradoxalement un art qui se consomme plus qu’il ne s’étudie ou se pratique. Nous grandissons avec lui, nous apprenons grâce à lui, et nous nous divertissons avec lui. Notre vecteur culturel moderne est autant (voire plus) cinématographique que littéraire : si nous apprécions autant les films c’est parce qu’ils augmentent et transforment notre réalité. A l’école nous apprenons à écrire, à dessiner, à jouer de la musique mais nous n’apprenons pourtant toujours pas à raconter des histoires par l’image. Au royaume de l’industrie du cinéma les jeunes américains accèdent très tôt à ce mode d’expression artistique, d’où au final la proportion industrielle de leur cinéma. En France, pays de « l’exception culturelle », l’éveil à l’art cinématographique, fait en effet figure d’exception…

Devenir cinéaste ne s’apprend pas formellement, une réalité ignorée des aspirants cinéastes de tout âge dont l’ambition ou le rêve se trouve à tort très vite éconduit, quel gâchis! Les cinéastes empruntent davantage le sentier autodidacte, débutant souvent avec un premier film auto-produit, il est d’ailleurs révélateur que ceux techniquement les plus doués au monde (Steven Spielberg et James Cameron) figurent parmi eux. Le regard porté sur l’âge peut également prêter à sourire. Évoquons les (déjà) légendaires Christopher Nolan, Quentin Tarantino ainsi que Stanley Kubrick qui ont réalisé leur premier film à 28 ans ou encore Jean-Pierre Jeunet, Roland Joffé, Ridley Scott qui ont réalisé les leurs vers 40 ans. Ridley Scott continuent quant à lui de réaliser des films à plus de 78 ans et Clint Eastwood à plus de 88 ans…

Le cinéaste, un entrepreneur cinématographique éclairé

La création cinématographique n’est plus une chasse gardée logistique et technologique. La frontière entre les moyens du cinéma « amateur » et du cinéma « professionnel » est abolie. Notre objectif est la transmission d’un savoir-faire opérationnel, en phase avec les incroyables révolutions des technologies du cinéma,  en ne perdant jamais de vue que l’essentiel n’est pas tant l’outil que les multiples compétences artistiques et techniques qui sous-tendent l’acte créateur. Nous vous mettons le pied à l’étrier avec stratégie grâce à un apport pédagogique pragmatique couplant l’apprentissage de connaissances académiques concises et les clés d’une pratique cinématographique économiquement accessible, vous permettant ainsi de gagner un temps considérable de montée en compétences autodidacte.

Formations et pratique à la carte

Nos formations cinématographiques sont personnalisées, organisées de façon modulaire, un module est dispensé sur une journée et adapté au profil du stagiaire (enfant, adolescent, adulte), et accessibles dès l’âge de 7 ans (découvrez notre page consacré au parcours des grands cinéastes) : concevoir et réaliser un film est, au delà de la technique, une spécialité qui au même titre que les arts graphiques ou musicaux se cultive et se bonifie avec le temps, commencer jeune tombe sous le sens.

Notre prestation s’inscrit dans un modèle d’offre à la demande, et à ce titre, toutes les questions d’ordre organisationnel (nombre de stagiaires, lieu et agenda) sont à discuter ensemble, nous permettant ainsi d’établir des propositions tarifaires non seulement très accessibles mais également plus flexibles.

Un atelier cinéaste « à Huis-clos »

« À huis clos » est un atelier cinématographique s’appuyant sur une méthodologie innovante. Nous vous apprenons à être opérationnel rapidement par une collaboration sur un projet pratique.

L’apprentissage « cinéaste » présente un écueil inévitable lié à la nature même du métier : il n’y a pas « un cinéma » mais « des cinémas ». Un film est un objet de genre(s) où le cinéaste exprime sa sensibilité à l’écriture et à la réalisation

« À huis clos » adopte une approche stratégique en proposant l’accès à la pratique sur un genre de film précis, le huis clos (et ses sous-genres comédie, drame, fantastique, policier, romance, thriller…)

« À huis clos » s’adresse aux aspirants cinéastes et passionnés du 7ème art de tous âges, curieux ou désireux du passage à l’acte créateur.

 

DÉCOUVRIR

Lectures pédagogiques

Pour conclure nous vous invitons à consulter nos articles pédagogiques révélant des informations stratégiques portant sur la technicité du métier (démystification de la définition de la caméra cinéma et de la post-production), le parcours des grands cinéastes et leur vision du cinéma, des exemples représentatifs du challenge de réaliser des films, et l’importance de la narration dans nos vies. Très bonne lecture à toutes et à tous.